L'AFRIQUE RÉPOND À LA CPI

La Ligue de Défense Noire Africaine accuse Stéphane Bern de « blanchir les Pharaons »... Page 3 / L'Afrique n'a plus besoin de sangsue !

TOUS LES NOIRS NE SONT PAS NOS FRÈRES ET SOEURS ET, TOUS LES BLANCS NE SONT PAS NOS ENNEMIS : LES NOIRS QUI NE VOUDRONS PAS QUE NOTRE PEUPLE... ! 

 

Accueil Accueil    Envoyer à un ami Envoyer à un ami    Version imprimable Version imprimable    Partager Partager

Les Etats-Unis ont annoncé les premières sanctions contre la Cour pénale internationale (CPI), en privant de visa américain toute personne liée à une potentielle enquête contre des militaires américains ayant servi en Afghanistan ou ailleurs.
Représailles contre la CPI : la Procureure Fatou Bensouda interdite de séjour aux USA

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

«J'annonce aujourd'hui une politique de restrictions de visas américains contre les personnes directement responsables pour toute enquête de la CPI contre des militaires américains», a déclaré le chef de la diplomatie américaine Mike Pompeo devant la presse. 
Il a assuré que de premières interdictions de visa avaient déjà été prononcées, sans en dévoiler le nombre ni les cibles. Début novembre 2017, la procureure de la

CPI Fatou Bensouda avait annoncé qu'elle allait demander aux juges l'autorisation d'ouvrir une enquête sur des crimes de guerre présumés commis dans le cadre du conflit afghan, notamment par l'armée américaine. Dans une attaque sans précédent contre cette juridiction internationale chargée de juger notamment les crimes de guerre et contre l'humanité, dont Washington n'est pas membre, la Maison Blanche avait menacé en septembre dernier ses juges ou procureurs de sanctions s'ils s'en prenaient à des Américains ou à Israël. 

Or, cette demande d'enquête est toujours en cours, a déploré Mike Pompeo. «Si vous êtes responsable de l'enquête envisagée par la CPI sur des militaires américains en lien avec la situation en Afghanistan, vous ne devez pas vous attendre à avoir encore ou pouvoir obtenir un visa, ni à être autorisé à entrer aux Etats-Unis», a-t-il martelé.

Ci-dessous : la carte d'Afrique (avec ses dimensions comparatives)...

La vraie carte africaine

_ En réalité, l'Afrique est le continent le plus vaste du globe terrestre. Elle est également la plus riche en ressources naturelles : fer, or, diamant, pétrole, uranium, manganèse...

_ l'Afrique est est également la troisième puissance démographique du monde, avec un milliard d'habitants (pour le moment) !
Superficie
_ l'Afrique fait :
_ 10 fois l'Inde
_ 10 fois l'Europe
_ 4 fois la Chine
_ 4 fois les États-unis
_ 152 frontières séparent 53 pays... Où se mélangent richesse et pauvreté...

L'Afrique répond à Sarkozy

Description de l'ouvrage

Le 26 juillet 2007 à Dakar, lors de sa première visite en Afrique subsaharienne, Nicolas Sarkozy a profondément blessé les Africains par un discours qui se voulait pourtant amical. Son adresse " fraternelle " à la jeunesse du continent, supposée fonder la nouvelle politique africaine de la France, n'a en effet trompé personne. Elle est vite apparue comme une grossière tentative de maquiller publiquement en œuvre de bienfaisance les crimes de ses ancêtres. Les paroles de Nicolas Sarkozy, émaillées de clichés racistes, ont été centrées sur un mythique homme africain, sur l'âme de l'Afrique ou sur la Renaissance africaine, dont il fait du reste une lecture bien suspecte. Rien sur le rôle réel de l'Europe et des institutions financières internationales dans l'appauvrissement de ce continent. Aucune allusion aux régimes " kleptocrates " et férocement dictatoriaux, soutenus par les différents gouvernements français depuis les " indépendances ". L'Afrique vilipendée à Dakar par Nicolas Sarkozy, c'est celle du pacte colonial, fragilisée par la Françafrique dans un monde de plus en plus organisé et cupide. Voilà ce que dénonce cet ouvrage dont les auteurs, tous de prestigieux intellectuels, viennent de différents pays africains. Ils fournissent d'utiles rappels historiques, face au révisionnisme qui s'entête à réécrire sans pudeur l'histoire de la traite négrière et de la colonisation. Mais l'intérêt de ce livre majeur dépasse le cadre d'une simple réponse à Nicolas Sarkozy: il décrit sans concession les véritables défis qui interpellent l'Afrique d'aujourd'hui et de demain, et l'appelle avec confiance à trouver, par elle-même, les moyens de les relever.

Vidéo 1 / Cheikh Anta Diop _ Vidéo 2 / Plainte contre Sarkozy