AFRIQUE - JAPON

TOUT EST MOUVEMENT-CHANGEMENT

japon-afrique1.jpeg

Les travaux de cette importante conférence ont été sanctionnés par l'adoption de « la déclaration de Nairobi » et du plan de mise en ouvre des engagements pris.  Les intervenants lors de cette cérémonie de clôture à savoir, le président en exercice de l'Union africaine (UA), le chef d'État Tchadien, Idriss Deby Itno, le président Kényan Uhuru Kenyatta et le Premier ministre japonais Shinzo Abe ont souligné les résultats fructueux et la qualité des échanges riches ayant marqué les travaux de cette sixième TICAD.

Miss Japon est métisse, une première qui a chamboulé l'archipel...

OAriana miyamoto main 637x425

 

Née d’un père afro-américain, et d’une mère japonaise, Ariana Miyamoto a été élue Miss Japon. Une nouvelle qui ne plait pas à tous les Japonais, certains estimant qu’elle est en partie étrangère.
_ Ariana Miyamoto, 20 ans, est un ravissant mélange. Désignée miss Japon, la jeune femme est la première miss métisse de l’archipel. Elle s’apprête à représenter son pays au concours miss univers 2015. Face à la presse, Ariana a déclaré que si elle ne ressemblait aux Japonaises, elle se sentait bien japonaise. Une explication jugée insuffisante par certains.
_ Les Japonais les plus nationalistes expriment leur malaise face à cette élection. Sur les réseaux sociaux, la jeune femme est qualifiée de "hafu" ("demi-japonaise" en français), un terme peu flatteur au Japon. De l’anglais half, il désigne les métis comme des moitiés. Sur Twitter, certains auraient préféré "une Japonaise pure" quand d’autres évoquent une "demi-miss Japon".

La Musique Africaine du Japon

ARIANA MIYAMOTO

Ariana miyamoto 1

Le Japon célèbre la journée de l'Afrique (flashback)

le-japon-celebre-la-journee-de-l-afrique-article-top.jpeg

Chaque 25 mai, c’est la Journée de l’Afrique. Au Japon -décalage horaire oblige – les manifestations se sont déjà achevées.

Un grand symposium s’est déroulé dans la matinée en présence du Prince héritier Naruhito et de Toshiyuki Kato, le vice ministre des Affaires étrangères sur le thème : « Développement de l'Afrique ; infrastructures, intégration régionale et rôle du Japon ».

M. Kato a rappelé la volonté du Japon de soutenir les efforts de l'Afrique afin de faire de ce continent une place a économie forte comme l'Asie ». Il a indiqué que son gouvernement avait accordé un milliard de dollars afin de soutenir le développement des infrastructures en Afrique, si possible, dans le cadre d’un partenariat public-privé.

Plusieurs personnalités japonaises et africaines participaient aux discussions dont le vice-ministre de l’Economie, Hideichi Okada, le président de la section Afrique du patronat, Agio Dobashi, le directeur de l'Integration régionale et du Commerce de la Banque africaine de développement (BAD), Alex Rugamba, le secrétaire général de l'agence du NEPAD pour la Planification et la Coordination, Ibrahim Assane Mayaki, et le chargé d’Affaires du Togo au Japon, Steve Aklesso Bodjona.

La Journée mondiale de l'Afrique célèbre l'anniversaire de la signature des accords de l'OUA (Organisation de l'Unité Africaine), le 25 mai 1963. C'est l'occasion pour chaque pays d'organiser des événements dans le but de favoriser le rapprochement entre les peuples africains. Cette journée est aujourd'hui devenue une tradition fortement enracinée dans l'ensemble des pays africains, et elle représente le symbole du combat de tout le continent africain pour la libération, le développement et le progrès économique.

Rencontres artistiques Afrique - Japon

pub

Notre site (qui est bien évidemment le vôtre) publie en priorité: des informations relatives au VIVRE ENSEMBLE, qu’il s’agisse  des relations nationales, internationales, culturelles ou cultuellles. Tout en  mettant un accent particulier sur les valeurs de la diversité et le bonheur du ''VIVRE ENSEMBLE'', nous acceptons toutes vos suggestions... C'est grâce à vous que nous avançons.

Cérémonie de remise de médaille à Doudou Ndiaye Rose à l'Ambassade du Japon au Sénégal

UFOT EKONG : le Génie Japonais est d'origine Africaine

OCouple mixte racisme1

Conférence Internationale de Tokyo pour le développement de l'Afrique

La Ve Conférence Internationale de Tokyo pour le développement de l'Afrique s’est achevée lundi après-midi à Yokohama. Le président togolais, Faure Gnassingbé, a mis à profit cette dernière journée pour s’entretenir avec un certain nombre de responsables politiques et économiques. Il a notamment reçu Akihiko Tanaka, le président de l’Agence japonaise de coopération internationale (JICA), Richard Dictus, le responsable du Programme Volontaires des Nations Unies. Le Togo a lancé le PROVONAT, le Programme de promotion du volontariat national, qui permet, chaque année, à plusieurs milliers de jeunes, d’acquérir une expérience professionnelle. Dimanche soir, le chef de l’Etat avait pris part au dîner de gala offert par le Premier ministre japonais, Shinzo Abe, en l’honneur des dirigeants africains présents à Yokohama. A l’occasion de la TICAD V, Le Japon a annoncé une aide au développement de 10,6 milliards de dollars sur cinq ans pour l'Afrique M. Abe a promis ces fonds dans le cadre d'une enveloppe plus globale d'"aides publiques et privées" équivalente à 24,2 milliards d'euros pour "soutenir la croissance africaine".

 MATHÉMATIQUES : le génie du Japon est Noir, africain, jeune d'origine nigériane et résout une équation insoluble, dont personne n'avait trouvé la solution, depuis son apparition il y a trente ans. 

Ufot ekong

Japon - AfriQ' : Sciences et Technologies

Réunion Ministérielle Japon-AfriQ' sur les Sciences et Technologies: Dimanche, 3 octobre 2010 _ Centre International de Conférences de Kyoto, Japon

1. Les ministres japonais et africains responsables de la politique des sciences et technologies, accompagnés des représentants de la Commission de l’Union africaine, de l’Agence du NEPAD, du Groupe de la Banque mondiale et de la Banque africaine de développement, se sont rencontrés le 3 octobre 2010 à Kyoto au Japon. Les ministres et les chefs de délégation ont échangé leurs points de vue concernant diverses questions en rapport avec la coopération entre le Japon et l’Afrique dans les domaines de la science, technologie et innovation.

2. La Réunion Ministérielle Japon-Afrique sur les Sciences et Technologies (JASTMM) a apprécié les efforts réalisés par chaque État partie pour accroître la coopération dans les domaines de la science et technologie après la 1ère Réunion Ministérielle Japon-Afrique sur les Sciences et Technologies qui s’est tenue en octobre 2008. De plus, elle a demandé un développement plus approfondi des partenariats coopératifs.

3. Le Japon et l’Afrique ont conjointement proposé une initiative promouvant une coopération commune dans les domaines de la science, technologie et innovation. Cette initiative a pour but de créer un réseau de recherche et d’innovation afin de promouvoir une coopération continue dans le domaine de la recherche, ce qui apportera une innovation et contribuera à la résolution des défis régionaux et mondiaux.

4. Les hauts fonctionnaires du bureau de l’AMCOST et les fonctionnaires du Bureau du Conseil des ministres du Japon se sont rencontrés le 23 et 24 septembre au Caire, en Égypte, et ont étudié l’Initiative Japon-Afrique sur la Science, Technologie et Innovation.

5. La JASTMM a accueilli cette initiative et elle est parvenue à un accord concernant les principes fondamentaux suivants :
•  Le Japon et l’Afrique développent un cadre stratégique pour la coopération dans les domaines de la science, technologie et innovation (STI) jusqu’en mai 2011.
•  Des institutions de recherche dans chacune des cinq régions seront identifiées et utilisées en tant que « centres régionaux de la coopération STI », qui serviront comme centres des réseaux de recherche et d’innovation entre le 
Japon et l’Afrique.
• Des domaines thématiques de coopération seront conjointement identifiés sur la base d’un intérêt mutuel comme par exemple ceux liés à l’innovation verte, ou encore aux innovations de la vie et ce, en accord avec les stratégies nationales japonaises ainsi qu’avec le plan d’action consolidé de l’Afrique pour la science et la technologie.

 

 

 

 

Kimora lee simmonsKimora Lee Simmons

japon-afric-inde.jpgMétisse : Afro-Japonaise

Flash Back

• Pour promouvoir le dialogue et la mise en place de l’initiative, il faut :

1- maintenir le dialogue politique par le biais de la réunion semestrielle JASTMM.

2- établir une Conférence de Hauts Fonctionnaires (SOM) constituée de hauts fonctionnaires du bureau de l’AMCOST et de représentants du Bureau du Conseil des ministres du gouvernement japonais.

3- établir une force opérationnelle conjointe (JTF) qui sera constituée de représentants de la CUA/RHST ; de l’Agence du NEPAD (OST); du Bureau du Conseil des ministres du Japon; et des représentants de la science et technologie africains au Japon.

4- garantir que la CUA/RHST a des ressources suffisantes pour mettre en oeuvre la coopération.

5. La JASTMM a vivement conseillé à la SOM de développer les termes de référence (TOR) de l’initiative afin d’établir des centres régionaux qui contribueront au renforcement des réseaux humains entre les communautés scientifiques au Japon et en Afrique par le biais de la promotion de la recherche, du développement et de l’innovation.

6. La JASTMM a accueilli favorablement la bonne volonté exprimée par le Groupe de la Banque mondiale et de la Banque africaine de développement de soutenir et de participer à l’initiative. De plus, la JASTMM a partagé l’opinion selon laquelle la participation active d’autres organisations internationales est aussi nécessaire pour une mise en place efficace de l’initiative.

7. Il a été noté que le Japon considérera l’envoi d’un technicien à la CUA/RHST pour 
la période de coopération.

8. La JASTMM a confirmé que la prochaine réunion aura lieu en Afrique. 

Initiative pour promouvoir la coopération STI entre le Japon et l’Afrique 
• Tisser un réseau entre le Japon et l’Afrique pour promouvoir une coopération conjointe et continue dans le domaine de la recherche, qui apportera une innovation et un développement durable. 
• Des institutions de recherche dans chacune des cinq régions seront identifiées et utilisées en tant que « centres régionaux de la coopération STI », qui serviront comme centres des réseaux de recherche et d’innovation entre le Japon et l’Afrique. 
• Des domaines thématiques de coopération seront conjointement identifiés sur la base d’un intérêt mutuel comme par exemple ceux liés à l’innovation verte, ou encore aux innovations de la vie et ce, en accord avec les stratégies nationales japonaises ainsi qu’avec le PCA. 
• Renforcer les réseaux humains entre les communautés scientifiques au Japon et en Afrique par le biais de la promotion de la recherche, du développement et de l’innovation.

Réseaux humains

Collaboration dans le domaine de la recherche 
Envoi d’experts 
Conférence de Hauts Fonctionnaires (hauts fonctionnaires du bureau de l’AMCOST et 
fonctionnaires du Bureau du Conseil des ministres du Japon) 
Réunion Ministérielle Japon-
Afrique sur les Sciences et Technologies 
Organisations internationales(Groupe de la Banque mondiale, Banque africaine de développement etc)

Structure pour promouvoir l’initiative  Force opérationnelle conjointe

-Commission de l’Union africaine/Ressources Humaines, Science and Technologie (CUA/RHST) 


-Agence du NEPAD (Bureau de la Science et Technologie) 
-Bureau du Conseil des ministres du Japon 
-Représentants de la science et technologie africains au Japon
Remy sahlomon flama barranquilla

 

 

8062-wafrica-ii-mouangue4.jpeg

affiche-conference-kotaro-matsushima.jpeg

8bis.jpeg

.

Afrique japon

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 2017-05-31