Afrique Action : Gabon

 

 

SON EXCELLENCE : ALI BONGO ONDIMBA

Pierre Péan reconnait qu’il s’est trompé, parlant de l’adoption d’Ali Bongo/ce qu’il avait dit…

_ En opposant la haine à la haine, on ne fait que la répandre, en surface comme en profondeur.
_ Si un homme atteint le coeur de sa propre religion, il atteint également le coeur des autres religions.
_ La règle d'or de la conduite est la tolérance mutuelle, car nous ne penserons jamais tous de la même façon, nous ne verrons qu'une partie de la vérité et sous des angles différents
.

On aurait dit une grosse blague africaine, mais, venant d'un écrivain frannçais, on se pose des questions...

Ali Bongo - Pierre Pean

L’on se souvient que le journaliste français Pierre Péan avait écrit un livre (“Nouvelles affaires africaine“, brulot contre Ali Bongo sorti en 2014) dans lequel, il affirmait avoir mené une enquête fouillée au terme de laquelle, il avait découvert que Ali Bongo n’était pas le fils biologique d’Omar Bongo et de son épouse Joséphine Kama alias Patience Dabany, mais qu’il était un enfant biaffrais (Nigéria, ndlr) adopté... Et alors !?... _ Selon le même Pierre Péan _ Ali Bongo n’était pas de nationalité Gabonaise, mais plutôt nigériane. Curieusement, ce jeudi 15 septembre 2016, Pierre Péan a retourné sa veste. Il est revenu sur sa position en ce qui concerne le problème de l’adoption d’Ali Bongo.
Dans les colonnes du quotidien Midi Libre, il a avoué qu’il s’était trompé en affirmant que Ali Bongo était un enfant adopté par Omar Bongo. D’après ce dernier, plusieurs témoignages d’enfance attestent que Ali Bongo est le fils biologique de Omar Bongo.
_ Une journaliste du quotidien Midi libre dont l'identité n'est pas révélée démontre avec de nombreux témoignages à l'appui, le caractère factice de cette construction et décrit les années que, Ali Bongo a passé à Alès au sud de la France. Elle est allée rencontrer les témoins de l'enfance du Président à Alès qui rapportent bel et bien qu'Ali Bongo est bien le fils de son père. "C'est bizarre et ça remet en cause mon enquête" a indiqué Pierre Péan ce jeudi dans les colonnes du Midi Libre. Déçu par le fait que certains puissent oser prétendre qu'il n'était pas le fils de son père, Ali Bongo avait toujours demandé à ses détracteurs qu'ils déposent les preuves de leurs allégations... Mais, tout comme Pierre Pean, personne n'était présent, quand Papa et Mama Bongo faisaient (...), à ce jour, pas une seule n'est montrée, même pas une petite vidéo-amateur pour faire le BUZZZZ... On comprend pourquoi 99,99 % des livres écrits par les occidentaux sur l'Afrique..., ''sont faux'' !

Re my sahlomon 4Source : webnews

JEAN PING joue solo au Ping Pong... Tantôt pour - Tantôt contre la CPN (cours pénale nègre)

_ Ali Bongo mène la charge tous azimuts pour défendre sa réélection controversée à la tête du Gabon. Invité sur RTL et Europe 1 mercredi 7 septembre, le président sortant a répondu à l’ONU, à l’Union européenne et au premier ministre français, Manuel Valls, qui appellent à un recomptage des voix, qu’il n’y en aurait un qu’en cas de saisine de la Cour constitutionnelle.
_ « Nous avons une loi qui a été votée en 1996 et qui régit tout le processus électoral, je ne peux pas, moi, violer la loi. En ce qui concerne le recomptage, cela est prévu dans le cadre de la loi et se fait au niveau de la Cour constitutionnelle. »
Les résultats officiels publiés mercredi ont donné une très courte victoire à M. Bongo, de quelque 5 000 voix, le reconduisant pour un nouveau mandat de sept ans.

_ Il a accusé son opposant Jean Ping, qui revendique également la victoire, d’avoir fraudé. « Je dis que M. Ping a fraudé, a-t-il dit sur Europe 1. Nous pensons qu’il y a eu des fraudes électorales dans son fief et dans d’autres régions de son territoire. Nous sommes devant un complot qui visait à truquer une élection et prendre le pouvoir par ce biais », a-t-il déclaré, accusant son rival d’avoir « mis en place un système avec des cybercriminels pour venir frauder ».
_ Ali Bongo critique les observateurs européens
_ Ali Bongo s’est est également pris aux observateurs de l’Union européenne, affirmant que leurs critiques du scrutin étaient biaisées.
_ La mission d’observation de l’Union européenne a déclaré que l’analyse des résultats définitifs révélait une « évidente anomalie dans la province du Haut-Ogooué », qui a officiellement enregistré un taux de participation de 99,93 % (contre moins de 60 % dans l’ensemble du pays), avec 95,46 % de votes en faveur du président sortant.
_ « Si on veut relever tous les cas d’anomalies, il faut être clair, équilibré et relever toutes les anomalies si on en a constaté », a répliqué Ali Bongo, selon qui, les critiques de l’Union européenne sont trop favorables à Jean Ping : « J’aurais aussi apprécié qu’on note quelques anomalies dans le fief de M. Ping, qui a fait les 100 % dans certains bureaux. En ce qui concerne le Haut-Ogooué, je dirais tout simplement que la campagne menée par M. Ping, qui est honteuse, a mené à une participation massive », a-t-il argumenté.
_ M. Bongo s’en est également pris aux « comportements » de certains observateurs européens. « On pourrait dire beaucoup de choses. Je trouve que certains ont outrepassé leur mission »,
a-t-il dit.