Littérature Camerounaise

Afrique Media TV, première chaîne de télévision africaine et principal soutien de KOUDOU GBAGBO... Fait la fête à KOUDOU GBAGBO

Afrique media 2

Article sur le retrait de la CAN (à la troisième pages)

On attend le réveil du lion

 

 

André Blaise Essama a purgé six mois de prison pour avoir déboulonné la statue d'un ancien maître...

Andre blaise essama 1

LE CAMEROUN SERIEUSEMENT ATTAQUE PAR LE SYNDRÔME DE STOCKHOLM : anglophonie – francophonie...

Le syndrome de Stockholm désigne un phénomène psychologique observé chez des otages ayant vécu durant une période prolongée avec leurs geôliers et qui ont développé une sorte d'empathie, de contagion émotionnelle vis-à-vis de ceux-ci, selon des mécanismes complexes d'identification et de survie...

_ ANDRE BLAISE ESSAMA vient de purger 6 mois de prison pour avoir déboulonné la statutue d'un colon... 

 

En pulvérisant le napalm sur le Cameroun pendant la guerre d'indépendance, la France a massacré les populations en tuant entre 350 000 à 700 000 Camerounais.

Max bardet roi du napal franc ais 1Max Bardet, le pilote français qui pulvérisa le Cameroun au napalm

De 1962 À 1964, l'armée régulière (française) a complètement ravagé plusieurs régions du Cameroun (Bamiléké, Bassa... Et autres). 300 000 à 400 000 Camerounais furent massacrés au napalm. Bien évidemment, sagaies contre armes automatiques, les Camerounais n'avaient aucune chance et les villages avaient été rasés complètement. Max Bardet, pilote d'hélicoptère et officier du corps expéditionnaire français était aux commandes.
_ Le Napalm, inventé en 1942, est une substance à base d'essence, habituellement utilisée dans les bombes incendiaires. Sa formule est faite pour brûler à une température précise, coller aux objets et aux personnes. Il fut inventé à l'université Harvard en 1942 pour l'utilisation dans des bombes et des lance-flammes. Le chimiste américain Louis F. Fieser (1899-1977), qui avait inventé le napalm, en était si fier qu'il collectionnait les coupures de presse relatives à son utilisation...
_ La répression en Sanaga maritime et en pays Bamiléké… Était sanglante. sans ignorer que des quartiers furent incendiés dans de grandes villes (le quartier Congo à Douala... Par exemple) et, la presque ''totalité'' des indépendantistes éliminés par exécution publique, assassinat... Bref, c'est la Fance qui a remporté la bataille avec la complicité d'une petite bourgeoisie comprador locale (un peu comme..., au Chilli). Mais, l'image du sang ne meure jamais et le véritable combat est engagé. Les enfants et les descendants de ceux qui ont versé leur sang pour l'indépendance du Camroun ont pris le devoir en mains... Esclavage, Colonisation, néo-colonisation, Combat = liberté Les leçons sont apprises... !

<< Cri de détresse >> des Femmes à voir à la deuxième page

Mbog Bassong met au jour le menssonge des occidentaux (blancs) et son impact sur les peuples noirs d'Afrique

_ Le mot ''Blancs'' dans ce contexte veut dire ''Occidentaux'' (dans la plupart des pays africains). Rien à avoir avec le racisme...

 

Derechos de las mujeres 1

Ceci est un « cri de détresse » des jeunes femmes africaines devenues esclaves au Koweït... ignorance où naïveté, je ne me permettrai pas de juger la volonté d'un coeur qui a voulu voir ce qui se passe ailleurs... Faisons quelque chose _ en partageant au maximum, quelque chose de bien se passera... Je vous remercie par avance.

LE GOUVERNEMENT CAMEROUNAIS A AUSSITÔT REAGI...

SUITE A L'APPEL SOLENNEL LANCE POUR LA LIBERATION DES FEMMES SOUMISES A L'ESCLAVAGE AU KOWEIT...
Dans un communiqué signé le 25/09/18 par le ministre des relations extérieures, après une décision de son Excellence, Biya Bi Mvondo Paul, annonce la libération et le retour des Femmes soumises à l'esclavage au Koweït. Leur retour est prévu le 10 octobre au Cameroun, mais d'ores et déjà, nous disons merci au gouvernement du Cameroun et au Président Biya Bi Mvondo, pour avoir été attentif à notre appel.

1464692199101

VIVRE ENSEMBLE

Vivre ensemble

Cameroun: Paul Biya réélu à la présidence avec 71,28 %, mais LA CAN S'EST EST ALLÉE

Paul biya pre sident du camerounLe président Paul Biya, est officiellement réélu. Il a été donné vainqueur, ce lundi, du scrutin du 7 octobre, après plus de quatre heures de proclamation des résultats donnés par le Conseil constitutionnel, département par département. Une victoire écrasante sur fond de contestation des candidats de l’opposition.

Le président Paul Biya est vainqueur dans neuf régions sur dix. Il l'emporte largement dans les trois départements du septentrion : 79 % des suffrages exprimés dans l'Adamaoua, 89 % dans l'Extrême-Nord, 81 % dans le Nord. Il l'emporte aussi largement dans le Centre et dans  l'Est  et obtient 92,91 % des voix dans son fief du Sud.

Seul le Littoral (dont le chef-lieu est Douala, la capitale économique) échappe au président sortant. Le candidat de l'opposition Maurice Kamto, qui avait revendiqué la victoire au lendemain du scrutin, y est donné vainqueur avec 38,60 % des suffrages. Maurice Kamto qui, selon ces résultats officiels, arrive en deuxième position avec 14,23 % des voix.

Cabral Libii prend la troisième place avec 6,28 % des voix.

A noter enfin le très mauvais score de Joshua Osih, du SDF, qui était pourtant le principal parti de l'opposition camerounaise, et qui obtient seulement 3,35 %.

Tous ces chiffres, les opposants les contestent. Ils parlent tous de résultats fabriqués et d'élection volée. On attend désormais les déclarations officielles de ces candidats, notamment celle de Maurice Kamto.

Depuis ce matin, en tout cas, un fort déploiement sécuritaire est visible à Yaoundé et à Douala où la police anti-émeute et la gendarmerie sont déployées notamment au niveau des grands carrefours.

A noter également qu'Adamou Ndam Njoya obtient 1,73 %, Garga Haman Adji 1,55 %, Frankline Ndifor 0,67 %, Serge Espoir Matomba 0,35 % tout comme Akere Muna qui s'était désisté, à la veille du scrutin, en faveur de Maurice Kamto.

LA CAN S'EN EST ALLÉE...

La phase finale de la Coupe d’Afrique des nations 2019 (15 juin-13 juillet) n’aura pas lieu au Cameroun, a décidé la Confédération africaine de football (CAF), ce 30 novembre 2018 à Accra. Le Comité exécutif (ComEx) de la CAF estime que les Camerounais ne seront pas prêts à temps pour organiser la CAN 2019. Le ComEx va lancer un appel à candidature pour trouver un nouveau pays-hôte.

Cette fois, c’est officiel : après 20 mois de polémiques, la Confédération africaine de football (CAF) a bel et bien retiré au Cameroun l’organisation de la Coupe d’Afrique des nations 2019. La phase finale de la CAN 2019 (15 juin-13 juillet) aura par ailleurs lieu dans un autre pays, suite à un rapide appel à candidatures. Ainsi en a décidé le Comité exécutif (ComEx) de la CAF, réuni ce 30 novembre 2018 à Accra, en marge de la Coupe d’Afrique des nations féminine.

Can 2015

Une source proche du président de la CAF a indiqué à RFI que la Confédération étudiait un éventuel report de la compétition au Cameroun à 2021. Dans cette hypothèse, la Côte d'Ivoire organiserait la CAN en 2023... Le cas de la Guinée, censée être la terre d'accueil de la CAN 2023, n'a en revanche pas été abordé.

Trop d'incertitudes aux yeux de la CAF

Ce vendredi, le ComEx a étudié un rapport dressé par sa Commission d’organisation de la CAN. Il s’agit d’une synthèse des deux dernières inspection faites au Cameroun en octobre/novembre. Les conclusions ne sont pas bonnes pour le Cameroun, qui a pourtant mis les bouchées doubles ces derniers mois, dépensant des dizaines de milliards de francs CFA pour être prêt dans les temps.

Peu après son élection en mars 2017, Ahmad, le président de la CAF, avait pointé du doigt les nombreux retards constatés du côté camerounais. Le fait que le format de la CAN ait changé, avec davantage d’équipes présentes et de matches à disputer, avait accentué l’inquiétude du Malgache. Mais son discours s’était adouci, notamment après une entrevue avec le président camerounais, Paul Biya. Le patron du football africain était ainsi passé de menaces de retrait pur et simple à peine voilées, à une invitation à accepter un report du tournoi.

L’Afrique du Sud, l'Egypte et le Maroc à la lutte ?

Le Comité exécutif a demandé aux pays intéressés par la CAN 2019 de se signaler rapidement. Un cabinet d'audit sera chargé de désigner le remplaçant du Cameroun, avant la fin du mois de décembre.

D’après nos informations, les Egyptiens auraient, comme les Sud-Africains, déjà manifesté leur intérêt, contrairement aux Marocains, plus prudents mais souvent cités en recours depuis 2017. L'Egypte a déjà accueilli quatre fois la CAN (en 1959 avec la Syrie, en 1974, en 1986 et en 2006). Oussama Ismaïl, porte-parole de la Fédération égyptienne de football, a confié à RFI : « Nous sommes intéressés par l’opportunité d’organiser la Coupe d’Afrique des nations. Nous n’allons pas dire non. L’Egypte est toujours prête à accueillir ce genre d’événements. Nos stades militaires et civils pourront accueillir de fortes affluences de supporters en toute sécurité. »

Deux candidats semblent toutefois se dégager : l’Afrique du Sud et le Maroc. Les Sud-Africains et les Marocains disposent a priori de la stabilité et des infrastructures pour accueillir cette première Coupe d’Afrique des nations élargie, avec 24 équipes et 52 matches au lieu de 16 équipes et 32 rencontres. Le pays de Nelson Mandela peut évidemment compter sur les dix stades de la Coupe du monde 2010.

La quatrième CAN de suite à être déplacée

La CAN 2019 est donc la quatrième phase finale de suite à changer de pays hôte. La CAN 2013 devait avoir lieu en Libye mais avait été confiée à une Afrique du Sud censée abriter l’édition 2017. La CAN 2015 avait été retirée au Maroc et la Guinée équatoriale avait été appelée à la rescousse. Et la CAN 2017 d’abord attribuée à l’Afrique du Sud, puis à la Libye, avait finalement eu lieu au Gabon...

« Le football en Afrique dépend de nos gouvernements. Mais notre priorité est de préserver l'intérêt de nos acteurs et surtout nos joueurs. Je ne sais pas s'il existe des statistiques, mais beaucoup ont été blessés lors des CAN pour des raisons de conditions d'organisation », a déclaré le président Ahmad.

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

 

Date de dernière mise à jour : 2019-01-16