Court métrage - le Portrait

Court métrage - le Portrait

Synopsis

Déambulant dans le quartier du Bouffay de Nantes, un poète cherche son inspiration. Il entre dans un café restaurant « Le Select » et trouve dans ce lieu où sont exposés des portraits un environnement propre à lui convenir. Il s'installe à une table un peu reculé à la lumière et découvre face à lui un dessin, celui d'une femme du 19ème siècle. Les traits de ce portrait entrent en lui et il commence à écrire et écrire sans relâche.
_ Ce portrait lui donne tant d'inspiration qu'il publie de nombreux ouvrages et commence à lancer une nouvelle vague. Il gagne suffisamment d'argent pour acheter le lieu qui renferme l'œuvre. Seulement, il voudrait pouvoir rejoindre sa belle. Il vit avec elle mais aimerait lui parler, la voir.
_ Et, un soir le portrait prend vit. Le poète est alors transporté dans un autre lieu, sous le soleil et il se retrouve face à cette femme singulière. Les amoureux tombent dans les bras l'un de l'autre. Leur étreinte est de courte durée, car le mari de celle ci aux allures de mafieux sort
une arme. Sans plus tarder, le poète extrait de son vêtement son arme: un stylo et le plante dans l'homme.
_ Le poète est de nouveau devant le portrait, mais avec son acte il ne peut que le toucher à nouveau, quand entre dans le café une jeune femme ressemblant trait pour trait au portrait. Elle entre, lui sourit. Le poète quitte la fiction et entre dans le réel plus beau et merveilleux car il lui apporte la surprise d'une rencontre vraie.

Note d'intention
_ Nous avons choisi de le tourner muet pour le partager au plus grand nombre de personnes et aussi parce que la musique de Chopin se marie avec le lieu plein de charme « Le Select » et offre un écrin au mystère.
Le poète est porté par la musique et nous installons le spectateur entre la mélancolie d'un homme solitaire et le rêve.
_ Tout est axé sur la rencontre qui peut avoir lieu dans la vie et cette attente. Ainsi, tout annonce ensuite une relation de plus en plus intense entre le portrait et l'homme. Il est à la fois inspiration et objet d'amour. Il est à la fois inaccessible et proche. Ce qui fait qu'au fur et à mesure le spectateur se rapproche de cette femme qui lui fait créer.
_ Le court métrage est fait pour peindre des atmosphères, il est une promenade dans deux lieux de Nantes et il met en évidence une sensibilité onirique au monde. Dans un monde où tout va vite, il est contemplation et une parenthèse soutenue par deux morceaux classiques, et en silence qui font place au sentiment.
_ Nous voulons aussi dire que l'écriture peut détruire la cruauté et l'enfermement dans lequel est cette femme de la violence. L'homme ici la protège et son désir se fait rencontre réelle. Cette part de poésie est un pied de nez à tout ce qui se fait de violent, car même le geste du meurtre fait figure de volte face à l'entrave, et nous axons notre vision sur la tendresse et le rayonnement de la lumière au creux de cette rencontre fantasmée qui devient réalité.
_ Le réel peut être beau et il suffit d'une rencontre pour stimuler l'imagination et rien ne peut détruire cela.

.

LE PORTRAIT :

Filmé à Nantes, par une joyeuse équipe: à la réalisation François Bulteau-Harel et au scénario: Adeline Doré.
Comédiens: Nathan Jones(le poète), Adeline Doré (femme du portrait), Pierre Compas (le patron du Select), Bruno Lizé (le mari jaloux).

Pitch :
Un poète nantais, subjugué par la beauté d'une femme en portrait dans un café décide de vivre cette passion jusqu'à acheter le lieu où elle est exposée. Le tableau prend vit. Et, l'homme se retrouve projeté en plein duel.
Réalisateur:
François Bulteau Harel
Scénariste:
Adeline Doré
Les comédiens

(par ordre d'apparition) :
• Le poète - Nathan Jones
• La femme au portrait – Adeline Doré
• Le patron du Select - Pierre Compas
• Le mari jaloux- Bruno Lizé

Le portrait 1