Afrique Action : Guinée Equatoriale

LE PROCÈS DE LA HONTE

_

L'AFRIQUE est très fière de ses étoiles qui brillent...

L'afrique réécrit son histoire, tout en démontrant qu'elle est immensément riche, grande, résistante et puissante... Une réalité que personne n'attendait

GUINEE EQUATORIALE : Plainte contre la France

Teodorin

Le jet privé Gulfstream G-V de Teodorin Nguema Obiang

_

Plainte Guinée Equatoriale contre la France: Réponse du gouvernement après le rapport de la Cour internationale de justice de La Haye
Le gouvernement de la Guinée équatoriale a reçu la décision de la Cour internationale de Justice de La Haye concernant la plainte déposée par notre pays contre la France. «Nous rappelons que cette affaire, qui a été jugée au tribunal de La Haye, a commencé suite à l’accusation préalable, de la part du Parquet de Paris, à certains chefs d’État africains et à leur famille, concernant l’affaire dénommée «biens mal acquis».

Cependant, à la fin, l’affaire n’a porté que sur le vice-président de la Guinée équatoriale, S. E. Nguema Obiang Mangue. Pour cela, l’État de la Guinée équatoriale a déposé une plainte contre la France devant la Cour internationale de La Haye, suite aux attaques à l’immunité du vice-président de la Guinée équatoriale», pointe le Bureau d'information et de presse de Guinée équatoriale
 Dans une note parvenue à Pressafrik.com, ledit bureau indique qu’«après le rapport établi par la Cour internationale de La Haye, le gouvernement déclare officiellement que la Guinée équatoriale a toujours considéré que les poursuites engagées devant un tribunal français représentent une action unilatérale et injustifiée, car un tribunal local ne peut pas prétendre d’exercer une autorité judiciaire extranationale envers des entités, des institutions et des personnes externes à la France, qui sont absolument hors de son autorité et de sa juridiction, notamment lorsqu’il s’agit d’un haut représentant d’un État, comme c’est le cas du vice-président de la République de Guinée équatoriale».

«Pour cela, notre gouvernement a confié cette affaire à la Cour internationale de justice, comme étant une institution créée par les Nations unies pour résoudre les affaires judiciaires entre les différents pays», précise-t-on. Le gouvernement de la Guinée équatoriale montre «sa déception pour le fait que la Cour internationale de La Haye n’a pas encore abouti à rendre une décision définitive concernant cette affaire, qui manque de fondement solide, mais qui démontre par contre de la mauvaise foi».  Néanmoins, le gouvernement de la Guinée équatoriale affiche «sa satisfaction, car dans le rapport présenté par la Cour internationale de justice de La Haye, hier mercredi 7 décembre, il est reconnu clairement le caractère diplomatique de l’immeuble situé 42 avenue Foch, à Paris. Donc, il est reconnu que cette propriété ne constitue pas un « bien mal acquis ».

L’État équato-guinéen réclame «de façon réitérée la propriété de cet immeuble-là, qui était la propriété de l’État équato-guinéen mais que la justice française a rejeté». «Le fait de reconnaître que l’État de la Guinée équatoriale est le propriétaire légitime de l’immeuble, avec tous ses meubles, implique donc de reconnaître qu’il ne s’agit pas d’un « bien mal acquis » et montre également la preuve évidente de la mascarade judiciaire que la justice française prétend faire de manière unilatérale. Puisqu’il a été démontré que l’immeuble n’est pas un « bien mal acquis », la partie française devrait retirer définitivement l’accusation contre le vice-président de la République de Guinée équatoriale, car elle n’est pas fondée sur l’accusation principale. Par conséquent, elle devrait reconnaître sans ambages l’immunité de S. E. Nguema Obiang Mangue. Dans le cas contraire, il serait confirmé l’intention du gouvernement français de lancer un plan de déstabilisation contre la République de Guinée équatoriale», fulmine le gouvernement Equato-guinéen.  _ Soutiens à Teodoro Nguema Obiang Mangue au Sénégal et au Togo

À force de dénier aux Africains leur Humanité, les occidentaux en arrivent à souffrir..., du constat de l'opulence africaine. ..

Teodorin ete 2006 st tropez 2


C'est au nom du panafricanisme que s'est créé à Dakar (Sénégal) un mouvement de soutien à Teodoro Nguema Obiang Mangue, contre lequel un mandat d’arrêt international a été requis par des juges français pour « biens mal acquis, détournement de deniers publics et blanchiment d’argent ».
Le mouvement a pour secrétaire général exécutif le journaliste sénégalais Mohamed El Amin Thioune, qui dénonce cet état de fait qui, selon lui, « foule au pied les principes les plus élémentaires du droit de la personne de disposer de ses biens et de circuler librement ».
« Pour la préservation de la personnalité africaine et des intérêts des fils du continent et au nom du respect des principes les plus élémentaires du droit de la personne de disposer de ses biens acquis licitement et aussi de circuler librement, nous fustigeons avec la dernière énergie ce mandat d'arrêt international lancé contre le vice-président de la Guinée équatoriale, Teodoro Nguema Obiang Mangué. A cette ère de la globalisation, l'Afrique est toujours considérée comme un sous-continent sous le joug et la domination de l'occident», a déclaré le secrétaire général exécutif du Mouvement des panafricanistes, Mohamed El Amine Thioune, qui s'exprimait au cours d'une conférence de presse organisée récemment à Dakar.
« Il y a toujours des néocolonialistes qui pensent que les africains ne doivent pas être au diapason du reste du monde au plan des dispositions intellectuelles, au plan des dispositions des richesses et des biens de ce monde, même si ces richesses et le luxe proviendraient de l'Afrique. Sinon comment comprendre l'acharnement contre le vice-président de la Guinée Equatoriale, dont il est prouvé qu'il a longtemps disposé de ressources financières importes tirées légalement de la gestion personnelle de ses entreprises forestières et commerciales rentables, et ceci bien avant son entrée dans le gouvernement'.
_ La force de caractère et le nationalisme du président de la Guinée équatoriale n'ont pas laissé libre cours au capitalisme français et occidental pour faire main basse sur le pétrole de ce pays comme cela est le cas ailleurs. Tous les moyens sont ainsi bons pour déstabiliser l'Etat équato-guinéen. Ces déstabilisateurs ont montré leur visage en Libye et dans la région ouest africaine », a-t-il déclaré.
Mohamed El Amin Thioune s'était déjà illustré récemment avec la publication d'un ouvrage écrit avec l'ivoirien Mohamed Kouakou Nda et intitulé "Teodoro Obiang Nguema Mbasogo ou Le Dernier Espoir d'un Continent"...
_ Dénonçant « une politique de deux poids deux mesures..., puisque de puissants lobbies et des personnalités des pays du Golfe et de l’Occident avec des biens faramineux circulent, en toute liberté, sans être inquiétés », ce mouvement de soutien, qui compterait des élus sénégalais et autres, entend porter sa protestation auprès du président français, François Hollande.
_ Au Togo, c'est un mouvement appelé "les Enfants de la Liberté" (Ablodé Viwo) qui a apporté, lui aussi, son soutien au fils du président de la Guinée équatoriale au nom de la solidarité africaine, et en reprenant des arguments déjà lus dans les publications gouvernementales équato-guinéennes, dénonçant « l'acharnement des ONG contre certains dirigeants africains soupçonnés de corruption, et leur indulgence ou leur complaisance envers d'autres dirigeants non-africains », tels que « les souverains des États pétroliers du Moyen-Orient », ou encore « l'ancien président de la République française, malgré les déclarations des anciens dirigeants libyens et du président biélorusse sur une opération d'enrichissement d'une ampleur incomparable à ce qui est reproché à certains dirigeants africains... »

Obiang voitures luxeRe my sahlomon 4

 

La croissance africaine est dopée par les ressources naturelles

Le gant incrusté de cristaux Swarovski qu'arborait Michael Jackson