Culture Champeta

BARRANQUILLA

L'histoire de Barranquilla commence vers 1629, année probable de sa fondation, bien plus tardive que celle de la plupart des autres villes colombiennes qui datent du début de la période coloniale. À ses débuts, la population de Barranquilla croît lentement ; elle est notamment composée d'artisans, de navigateurs, de transporteurs et de commerçants. Durant la période coloniale, la ville connaît une grande activité commerciale liée à une lucrative contrebande. Dès la fin du XVIIIè siècle, elle acquiert de l'importance en tant que port fluvial grâce à sa situation géographique ; elle capte une part importante du commerce au détriment de ports plus petits. Elle est déclarée villa le 7 avril 1813 par le gouverneur de l'État libre de Carthagène des Indes, Manuel Rodríguez Torices, avant d'obtenir le rang de ville en 1857.
_ Durant la deuxième moitié du XIXè siècle et la première moitié du XXè siècle, elle se développe consid
érablement dans tous les domaines, tant au niveau démographique qu'au niveau économique, devenant la troisième ille industrielle du pays. En Colombie, elle est d'ailleurs considérée comme la pionnière dans divers secteurs tels que l'aviation, les services publics ou encore les projets d'urbanisation.
_ En Colombie, Barranquilla est considérée comme la capitale de la musique africaine, où règnent la Champeta, le soukous, la salsa..., et toutes les autres musques venues d'Afrique.